Il n’y a pas de circonstances favorables

Publié le par lesamisdelami

 

                        Jesus au jardin de Gethsemani

                    Jésus au jardin de Gethsemani, Antoine Haller,

                    Eglise Saint Georges de Selestat


 

Première règle de l’enseignement d’Yvan.... et ce n’est pas la plus facile à appliquer !

 

Une situation, un événement, est.

Notre attente, elle aussi, est.

Toujours le conflit entre ce qui est

et ce que nous voudrions qui soit.

Nous voulons une solution, nous attendons une solution....

 

Il n’y a pas d’autre solution que de prendre le risque de ce qui est.

 

Vivons les situations que nous créons autour de nous, sentons l’inconfort, notre attente affective ou celle d’un résultat  que nos objectifs alimentent.

Voir ce que les situations nous disent de nous parce que aucune situation n’est responsable de notre état.

C’est toujours notre  état qui amène notre vécu, notre façon de vivre telle ou telle situation.

 

La situation est engendrée par notre problème,

nos mécanismes engendrent le problème.

 

Voir cela demande de s'accueillir comme nous sommes, avec respect, avec tendresse, sans culpabilité, cela exige l’intimité pas le dialogue intérieur.

« Ecoute le lieu en toi où constamment Il t’appelle» Yvan Amar ( sans référence)

 

Seule la qualité de conscience avec laquelle nous vivons les situations,  nous fera reconnaitre que la situation n’est pas un problème,

voilà ce que nous découvrons,

voilà ce que la situation est venue nous dire...

 

 

Le chemin, c’est être disciple de la situation, et cela commence nécessairement par voir jusqu’où nous sommes victimes de la situation.

 

"La même situation crée la victime, la même situation crée le disciple."

Le travail que fait un disciple ne modifie jamais la situation, il fait grandir la sensation, le sentiment que tout est lié.

 

Toutes les situations sont le jeu de la réalité, c’est la vision qui nous fait défaut.

Les situations difficiles sont des bénédictions déguisées, aussi difficile que cela puisse nous paraître.

 

 

Publié dans ARTICLES

Commenter cet article